Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

miércoles, 28 febrero 2018

Phantom Thread

PhantomThread.jpgLe titre a été traduit littéralement en espagnol comme El hilo fantasma. C'est un film intéressant sur le monde de la mode et la vie de ces artistes de la couture. On imagine les couturiers plutôt en homosexuels, mais ce n'est pas le cas ici. Le couturier Reynolds Woodcock, joué par Daniel Day-Lewis que j'avais bien aimé dans le rôle de Lincoln, travaille avec sa sœur Cyril (Lesley Manville) et a beaucoup de femmes sans jamais en garder une jusqu'à l'arrivée d'Alma (la luxembourgeoise Vicky Krieps). On voit les manies de Reynolds et son monde organisé et surveillé par sa sœur. Petit à petit Alma prend sa place jusqu'à une fin surprenante. L'ambiance anglaise des années 50 est bien rendue. Les acteurs et la photographie sont bons. Cependant le film m'a semblé trop long. C'est un film nominé aux oscars. Aura-t-il des prix ?

Phantom Thread
Date de sortie : 14 février 2018 (2h11)
De Paul Thomas Anderson
Avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville
Genre : Drame
Nationalité : américain

Synopsis : Dans le Londres des années 50, juste après la guerre, le couturier de renom Reynolds Woodcock et sa soeur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise. Ils habillent aussi bien les familles royales que les stars de cinéma, les riches héritières ou le gratin de la haute société avec le style inimitable de la maison Woodcock. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire aussi célèbre qu’endurci, lui servant à la fois de muses et de compagnes jusqu’au jour où la jeune et très déterminée Alma ne les supplante toutes pour y prendre une place centrale. Mais cet amour va bouleverser une routine jusque-là ordonnée et organisée au millimètre près.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=247980.html

miércoles, 05 abril 2017

Lion

Lion.jpgLe titre espagnol en Colombie est Un camino a casa. C'est un film qui raconte l'histoire vraie d'un enfant Indien adopté par une famille australienne et qui cherche à retrouver sa famille d'origine après des longues recherches par Internet. Une histoire très émouvante et bien présentée en mélangeant les images de l'enfant avec sa famille puis celles de sa nouvelle vie en Australie. C'est pourtant difficile de montrer la recherche et l'état d'esprit du jeune qui cherche ses racines. Le contraste entre les jolies paysages australiens et ceux de la misère indienne est frappant.

Il y a eu récemment un cas similaire d'une fille Colombienne adoptée par une famille aux États-Unis et qui a retrouvé sa vraie mère en faisant des recherches à Bogota. J'ai pensé à des enfants adoptés que je connais et qui ont eu une nouvelle vie plus ou moins facile. Il y avait par exemple une petite fille Colombienne dans le jardin d'enfant de mon fils qui était très agressive et mordait les autres enfants, mais en grandissant elle est devenue une jeune très française qui n'a de colombien que son corps ; je pense qu'elle ne parle pas espagnol. C'est quand même plus facile lorsque l'on adopte un bébé que lorsque les enfants sont plus âgées. Le plus admirable ce sont justement ces familles qui adoptent des enfants plus grands et qui s'en sortent avec amour et persévérance.

Une anecdote en passant : un monsieur âgé qui faisait la queue devant nous a demandé à quelle heure passait le prochain film. On lui a répondu : 5 heures. Il a pris un billet, puis il a demandé de quel film s'agissait-il et s'il était bien. Drôle de façon d'aller au cinéma ou bien une démonstration de confiance envers le programmateur de la salle.

 

Lion
Date de sortie : 22 février 2017 (1h58)
De Garth Davis
Avec Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman
Genres : Biopic, Drame, Aventure
Nationalités : américain, australien, britannique

Synopsis : Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.

25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.

Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.

Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=229070.html

 

miércoles, 07 diciembre 2016

Poesía sin fin

Poesiasinfin.jpgEsta es la segunda parte de la autobiografía de este director chileno. La primera, La danza de la realidad (2013),trata de la infancia y la segunda de la juventud en Chile antes de viajar a París en los años cincuenta. Aunque Jodorowsky ya tiene 87 años planea continuar ese proyecto precisamente con su llegada a Francia, el contacto con el surrealismo y con el mimo Marcel Marceau. En esta película muestra el conflicto con su familia que quería que estudiara medicina pero él prefería ser poeta. Entra en contacto con más artistas y poetas chilenos que le ayudan a abrirse el camino y a afianzarse. Los actores que juegan el papel del padre de Jodorowsky y de él mismo joven son sus propios hijos. El director aparece en algunas escenas dialogando con ellos. La actriz que tiene el papel de la madre aparece también más tarde como una poetisa y amante de Jodorowsky joven. Son extrañas esas asociaciones y actuaciones. No ha debido de ser fácil para ninguno de ellos. Trata el tema del desarraigo, del paso de la adolescencia a la edad adulta y de la apertura al mundo. Me recordó el cine de Fellini y a veces a Buñuel. Las dos horas pasan volando. Son películas exuberantes de colores e imágenes y a pesar de los conflictos con su familia, su vida parece idealizada y quizás embellecida. Parece que quisiera chocar al espectador que no puede quedarse indiferente: o le gusta o le disgusta. A mí me gustó.En la proyección de Ginebra estuvo el director pero llegué tarde y no había puesto; me hubiera gustado oírlo y hacerle alguna pregunta.

 

Poesía Sin Fin
Date de sortie : 5 octobre 2016 (2h08)
De Alejandro Jodorowsky
Avec Adan Jodorowsky, Pamela Flores, Brontis Jodorowsky
Genres : Fantastique, Biopic, Drame
Nationalités : Français, Chilien

Synopsis : Dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, « Alejandrito » Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est introduit dans le cœur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque et y rencontre Enrique Lihn, Stella Diaz, Nicanor Parra et tant d’autres jeunes poètes prometteurs et anonymes qui deviendront les maîtres de la littérature moderne de l’Amérique Latine. Immergé dans cet univers d’expérimentation poétique, il vit à leurs côtés comme peu avant eux avaient osé le faire : sensuellement, authentiquement, follement.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=235348.html