Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

sábado, 05 octubre 2019

Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins

Thalie-escargots-octobre-2019.jpgCuriosa manera de hablar de amor tomando al pie de la letra expresiones figuradas. El resultado es gracioso, extraño y poético a la vez. Me recordó algunos cuentos de Cortázar como aquel en el que un hombre vomita conejos. Me dieron ganas de jugar con las palabras escribiendo algún relato con el mismo artificio.

En esta pieza lo que falta es más coherencia pues se trata de una selección de textos que a veces pasan de un tema a otro sin razón. Un ejercicio difícil pero un buen resultado, un poco loco como el mundo en que vivimos. Buena actuación y puesta en escena. De cualquier forma, lo mete a uno en un mundo onírico y hasta ilógico que dejándose llevar por el juego es divertido.

 

Théâtre : Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins

L’Atelier Florentin présente Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins, d’après Matéi Visniec, à la Comédie de Ferney vendredi 4 et samedi 5 octobre.

« Tendresse contre folie, poésie contre un monde de brutes… Voilà le pari de ce texte qui a trouvé la complicité du poète-comédien Salvatore Caltabiano et du metteur en tendresse Serge Barbuscia.

Et si on parlait tendresse ? Dans ce monde qui sombre de plus en plus dans la violence, dans ce monde qui tourne de plus en plus vite sans savoir où se trouve l’horizon rédempteur, la tendresse est presque une forme de résistance culturelle. La tendresse et son corollaire, la poésie, sont des comètes qui reviennent pour nous parler de quelque chose d’essentiel, quelque chose que l’homme ne doit pas extirper de son être… La tendresse et ses corollaires, l’amour, le rêve et la poésie, sont des fenêtres de bonheur à notre portée. Il faut seulement s’arrêter un peu, faire un pas de côté, descendre un instant du carrousel fou du quotidien et respirer…

Respirer l’air réjouissant du désir et de l’imagination. La tendresse peut nous apprendre beaucoup sur nous-même et sur la manière dont on se laisse parfois trop facilement engloutir par la folie du monde.

Merci à tous ceux qui vont offrir une heure de leur vie à la redécouverte de la tendresse comme forme secrète d’énergie cosmique. Et ce sont peut-être elles, la tendresse avec son complice, la poésie, qui font tourner le monde dans le bon sens… – Matéi Visniec »

– Compagnie Thalie.

Informations pratiques

Vendredi 4 et samedi 5 octobre à 20h30.

Durée : 1h05

Un spectacle à découvrir dès 10 ans.

Distribution

Par l’Atelier Florentin

Mise en scène : Serge Barbuscia

Avec : Salvatore Caltabiano

Musique originale : Eric Crataviato

https://compagniethalie.org/index.php?spectacle=420&p...

22:37 Anotado en Teatro | Permalink | Comentarios (0) | Tags: monólogo, amor, poesía

lunes, 29 enero 2018

El arte de compartir la tusa

colombia, amor, separación, comediaVoici une comédie de 2016 qui revient sur les planches jusqu'au 24 mars 2018. Elle met en scène la vie en couple et la difficulté de passer de l'amour fou du début à la routine de la cohabitation lorsque deux personnes si différentes se rencontrent. La tusa en Colombie est une façon familière de nommer le chagrin d'une séparation amoureuse. La pièce est jouée par son auteur, Diego Trujillo, et l'actrice, Jennifer Leibovici. Les personnages se sont rencontrés sur une île pendant les fêtes de fin d'année. Ils retournent un an après pour fêter cet anniversaire mais les choses tournent mal car l'amour a disparu. En fait ils sont si opposés que ça ne pouvait pas durer. Les dialogues sont drôles et l'accent et les manières des jeunes Colombiens est très bien exploité. Au fond il parle des relations humaines, du mariage, de la vie en solitaire, des intellectuels, du temps qui passe. Il y a un bon mélange de monologues, dialogues et des séquences vidéo qui font que l'heure et demie s'écoule très vite. En fin de compte la vie à deux n'est pas facile, mais on peut imaginer de rester amis après une séparation sans que ce soit un drame.

Show del Arte de Compartir la Tusa en el 2018 por Diego Trujillo

Stand up comedy

Lugar: AUDITORIO CULTURAL OLD MUTUAL

Dirección: AVENIDA 19 No. 109a - 30

Entradas desde: 55.000

 

El arte de compartir la tusa es una divertida comedia que cuenta la historia de una pareja (Un hombre mayor y una mujer joven) que se conocen en una isla paradisíaca, Todo termina cuando él le confiesa a ella que no la ama. Estalla la crisis y el conflicto está planteado. Pero es entonces cuando llega “El arte de compartir la tusa”, Gustavo (Diego Trujillo) invita a Laura (Jennifer Leibovici) a pasar esa TUSA juntos, seguir siendo amigos y seguir trabajando juntos a pesar de haber terminado su relación.

https://eventsite.com.co/bogota/eventos/stand-up-comedy/e...

http://tdeteatro.com/

https://www.youtube.com/watch?v=KMzzWMcWLJE

03:41 Anotado en Teatro | Permalink | Comentarios (0) | Tags: colombia, amor, separación, comedia

jueves, 23 febrero 2017

Le prénom

NV-IMP976.jpgJe n'ai pas vu la pièce de théâtre originale en français ni le film qui l'a suivie, mais voir son adaptation en espagnol m'a intrigué. En fin de compte c'était une bonne adaptation au langage et au monde colombiens. Quoique la prononciation à la française du prénom Adolphe c'était raté, car erronée et maladroite, le reste semble juste. C'est plutôt réussi. C'est l'histoire d'un groupe d'amis d'enfance qui s'aiment et se détestent à la fois. Il y a des surprises, on rit, mais aussi il y a un fond pathétique. Au fait c'est le reflet de l’hypocrisie de la société d'ici ou d’ailleurs. Je ne sais pas si le public non averti peut comprendre certaines références bien françaises. On passe un bon moment grâce à l'actuation et la mise en scène simple et directe. Ça m'a rappelé une pièce que j'ai vu récemment à Versoix où il s'agit de trois frères qui se retrouvent dans une réunion de famille où les tensions et rivalités internes finissent par exploser.

El nombre

Una comedia fresca, cercana, directa, delirante, que invita a pasarla bien y que a la vez abre un espacio de reflexión acerca de las diversas formas de mirar la sociedad actual. Amistad, hipocresía y mezquindad humana, nos muestran los personajes de El Nombre.

Actores: Sandra Reyes es Elizabeth, Natalia Durán es Ana, Nicolás Montero es Vicente, Mario Duarte es Claudio y Julio César Herrera es Pedro

Dirección: Mario Morgan | Asistente de dirección: Julián Arango |Dirección de arte: Alejandro Rauhut | Producción general: Johanna Morales | Escritores: Matthieu Delaporte y Alexandre de La Patelliére | Versión: F. Masllorens & F. González del Pino

Teatro Nacional La Castellana

Cl. 95 #47-15, Bogotá

http://teatronacional.co/index.php/en/el-nombre