Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

domingo, 09 julio 2017

Profesor emérito

doctorado, GrenobleEl fin de semana pasado estuve en Grenoble participando a una reunión en honor de mi director de tesis de doctorado que se jubila y ha recibido el título de profesor emérito. Como es una personalidad reconocida internacionalmente en su campo, los invitados a la celebración llegaron de universidades y laboratorios de investigación de muchos países. Fuera de sus logros en el mundo de las matemáticas, informática y lingüística computacional, es una persona muy excepcional ya que por ejemplo es músico de flauta traversa, piloto de avión, yudoca, verdadero políglota, con una capacidad de trabajo sin igual y de una memoria increíble. ¡Me propuso utilizar sus sistemas de traducción automática y postedición para traducir mi primera novela publicada hace diez años!

Pasamos sábado y domingo cerca de una estación de esquí intercambiando nuestras experiencias en forma de presentaciones y en charlas informales. Aprovechamos para pasear por la montaña pues por suerte el tiempo estuvo bueno a pesar de que habían previsto lluvias que no llegaron.

El lunes las presentaciones fueron mucho más formales en un anfiteatro del IMAG, Instituto de Matemáticas Aplicadas de Grenoble. Me gustó haber vuelto a ver viejos amigos y conocer investigadores que me sucedieron y de los cuales solo conocía el nombre. Uno de ellos presentó resultados de sus investigaciones sobre las gramáticas estáticas con la buena sorpresa de que citaba mi tesis, pues yo creía que nadie se acordaba de ella incluyéndome a mí. Hasta me dieron ganas de volverla a leer.

La investigación es un mundo aparte. Fue un período muy agradable de mi vida profesional.

21:00 Anotado en Ciencia | Permalink | Comentarios (1) | Tags: doctorado, grenoble

sábado, 08 julio 2017

Moi, Moche et Méchant 3

animación, cine al aire libre¡Vaya! Se me pasó el mes de junio sin publicar nada en este blog. Pues bien, fui a ver esta película porque anoche era el cine al aire libre de Ferney-Voltaire. Si tuviera hijos pequeños, seguramente que los habría llevado a las tres de la serie y conocería los minions desde hace tiempo. Con mis hijos fui a ver muchas películas de dibujos animados pues les gustaban mucho. Anoche oyendo a los niños reír o comentar la película me di cuenta de que les gustó. Está bien hecha, sobre todo la sincronización de la animación con la música, en particular cuando los personajes bailan. De resto es la clásica pelea entre los buenos y los malos, aunque aquí el bueno era malo en episodios anteriores. Muchas carreras, persecuciones y violencia. ¿Será necesario para el desarrollo de los niños? A mí también me gustaban las peleas y los golpes que se daban en el cine de animación y después en las pelis de vaqueros con tanto muerto. Ahora no me gusta tanto o no le veo la gracia. En realidad lo que más me gustó fue estar al aire libre en esa noche calurosa de verano. Hubo de corto metraje el documental «Sauver Demain» de Adrien Brunat (2017) sobre los bomberos del Pays de Gex que no estuvo tan malo para haber sido hecho por un joven de aquí. Tengo que mirar el programa de Ciné Lac y de Ciné Transat donde debe de haber películas más interesantes.

animación, cine al aire libreMoi, Moche et Méchant 3
Date de sortie 5 juillet 2017 (1h30)
De Pierre Coffin, Kyle Balda
Avec Gad Elmaleh, Audrey Lamy, David Marsais
Genres Animation, Aventure, Comédie
Nationalité américain

Synopsis : Alors que Gru, totalement déprimé par sa mise à pied, tente de trouver une nouvelle voie, un mystérieux individu se présente pour l’informer du décès de son père. Dans la foulée, il lui annonce l’existence d’un frère jumeau prénommé Dru qui a exprimé le désir d’une rencontre. Ébranlé par la nouvelle, Gru interroge sa mère qui avoue son secret: après avoir donné naissance à des jumeaux, elle a divorcé en faisant la promesse à son ex-mari de disparaître totalement de sa vie en échange d’un des enfants. Tout en précisant, en substance, qu’elle n’a pas eu son mot à dire et que Gru n’est somme toute qu’un second choix. Si Gru, tout d’abord enthousiasmé à l’idée d’avoir un frère, se rend avec Lucy et les filles dans son île natale, Freedonia, pour rencontrer son jumeau, il déchante vite quand il découvre que Dru est nettement supérieur à lui, et ce en tout point. Là où Gru est un misanthrope aussi dépourvu d’emploi que de cheveux, Dru arbore une masse capillaire impressionnante, un charisme naturel et une fortune colossale héritée de son père et de son élevage de cochons. Gru est rapidement miné par un sentiment d’infériorité, quand Dru lui révèle sa faille: leur père n’a jamais vu en lui l’étoffe d’un méchant, et de ce fait ne l’a pas formé dans cette direction qui est pourtant la marque de fabrique de la famille. Avec son aide, ils pourraient à eux deux perpétuer la tradition familiale.

Gru se sent alors investi d’un rôle de «grand frère» et lui livre les secrets de l’utilisation des gadgets ultra-sophistiqués de leur père avec l’intention d’en profiter pour mettre hors d’état de nuire l’insaisissable Balthazar Bratt. Mais cette alliance se voit sérieusement menacée par un cas aggravé de rivalité gémellaire qui va vite les dépasser et les handicaper face à un ennemi à l’envergure encore inégalée.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=226447.html

miércoles, 24 mayo 2017

Four de papier

colombia, cerámicaNemocon est un petit village au nord de Bogota où nous avons passé un week-end avec un groupe de céramistes professionnels, amateurs et en herbe. Je suis allé pour accompagné ma femme, mais finalement j'ai eu aussi le droit de peindre quelques pièces qui sont allées au four. Les pièces avaient été préparées par les élèves et les profs. Par chance il y avait quelques unes en rabe pour des personnes comme moi qui n'étaient pas des céramistes.

Nous avons utilisé une technique ancestrale remise au goût du jour avec des méthodes plus adaptées au monde actuel. Le maître du stage était Charles Michel Rojas Furmanowski, Colombien de mère Belge, qui pratique la céramique depuis son enfance et qui a donc une très longue expérience en la matière. Il enseigne aussi de même que d'autres professionnels et professeurs de céramique qui ont participé.

colombia, cerámicaD'abord nous avons utilisé de la céramique sigillée et avons vu comment la préparer. Ensuite nous avons décoré les pièces avec sulfates, oxydes, fil de cuivre et d'autres matériaux qui changent de couleur en cuisant et se figent complètement aux pièces précuites. Les pièces étant prêtes, nous avons construit un four à l'air libre en créant une base de brique, une grille où empiler les pièces et une structure en bois en forme de tipi. Avec du papier glacé récupéré de vieilles revues, nous avons enveloppé la structure avec ces feuilles trempées dans de l'argile humide, une sorte de barbotine pour la poterie. Quatorze couches de papier ont été nécessaires pour terminer le four ! Cette pyramide est trouée en haut pour la cheminée et en bas pour mettre le feu. Nous avons commencé à 8 heures du matin et vers 16h le four était prêt. Pour accélérer la combustion, nous avons utilisé un chalumeau à gaz qui agissait depuis l'entrée du four.

Le reste de la journée et une bonne partie de la soirée ont été la partie conviviale et d'attente. Comme le climat de Nemocon est froid et encore plus dans la nuit, nous avons fait un feu pas loin du four pour nous réchauffer. Les boissons aussi ont réchauffé le groupe, surtout ceux qui aimaient la bière et l'eau-de-vie. Au début le four produit beaucoup de fumée car il y a pas mal d'humidité à l'intérieur. Vers minuit il n'y avait presque plus de fumée mais des flammes de couleurs bizarres qui montrent la haute température du four. Un petit groupe de fidèles est resté jusqu'à la consommation du four qui a collapsé à force de brûler.

colombia, cerámicaTôt le matin en nous réveillant, nous avons trouvé les pièces encore très chaudes au milieu des cendres. Le résultat était très étonnant : les couleurs avaient changé et donné une autre apparence aux objets. Quelques pièces n'ont pas supporté le choc thermique, mais en général il y a eu très peu de casse. Une très jolie expérience qui nous relie aux hommes primitifs ainsi qu'aux artistes contemporains.

 

02:19 Anotado en Arte, Ocio | Permalink | Comentarios (0) | Tags: colombia, cerámica