Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

sábado, 18 febrero 2017

Madeleines

NV-IMP975.jpgCes jours-ci ma madeleine de Proust a été un calado, une sorte de biscotte bien d'ici qui m'a ramené en enfance. La forme et le goût sont les mêmes qu'à l'époque où ma mère en achetait ou mon grand-père nous demandait d'en acheter chez le boulanger du coin dans le quartier Interlaken d'Ibagué. Il fallait prendre une boite métallique de couleur verte spéciale pour le pain. Il y en avait trois ou quatre de dimensions différentes : une pour le sel, une autre pour le sucre, une autre pour la farine, celle pour le pain et je ne sais plus quoi encore. Elles étaient dans une étagère de la réserve. J'allais tout seul ou avec un frère ou une sœur. Parfois la boite tombait par terre à l'allée, car au retour on faisait très attention de bien la tenir. Des fois on arrivait avant la sortie du four et il fallait attendre ou bien le boulanger nous disait que bien qu'étant déjà sorti, il fallait patienter pour je ne sais pas quelle raison mystérieuse. Il nous donnait toujours des instructions pour ne pas mélanger à la maison les calados et les autres pains frais, car il disait que dans ce cas là, les calados ramolliraient et le pain frais s'endurcirait. Je me souviens que l'on aimait tremper les calados dans le chocolat chaud au petit-déjeuner. Mon grand-père achetait aussi du pain sucré appelé mojicón que l'on préférait par dessus tout. Avec l'âge apprécie de moins en moins le sucré. Il y a deux ou trois ans, j'ai réessayé de goûter une Pony Malta que j'aimais boire à la récré ou bien une boisson gazeuse à l'orange Naranja Postobón accompagnée d'une part gâteau fourré au chocolat Chocorramo, mais maintenant c'était trop sucré pour moi ! Ce calado m'a aussi rappelé la ville où j'ai grandi, les enfants avec lesquels on jouait, l'école. C'est quand même fou...

 

15:49 Anotado en Recuerdos | Permalink | Comentarios (0) | Tags: gusto, infancia, sabores

domingo, 05 febrero 2017

Les bonnes affaires

NV-IMP974.jpg

Don Teofilo attendait les agronomes qui devaient lui conseiller sur des nouvelles méthodes de culture du café. En fait ce sont deux experts envoyés de la capital qui sont arrivés à la place. Il se méfiait de ces jeunes qui voulaient tout changer sans avoir son expérience, mais cette fois-ci ils avaient des bonnes nouvelles. Ils ont expliqué qu'ils avaient été chargés par la Fédération de caféiers pour aider les agriculteurs à faire des travaux dans leurs maisons. Ils pourraient financer jusqu'à la moitié de la somme nécessaire.

Après réflexion, don Teofilo s'est rappelé de sa cuisine qui avait besoin de rafraîchir la peinture, de réparer le sol ainsi que de changer la cuisinière. Les experts ont annoncé qu'ils ne pourraient payer que les travaux du sol. Don Teofilo a mentionné qu'il connaissait un très bon artisan du village qui pourrait le faire pour seulement deux millions de pesos. Les experts ont refusé puisqu'il faudrait prendre un artisan agréé mandaté par eux qui fixerait le prix selon les barèmes de la capitale, probablement quatre millions au moins. Alors don Teofilo s'est fâché pour de bon et les a chassés sur le champs en leur criant toute sa rage.

À ce moment son voisin est arrivé tout content pour lui raconter la bonne affaire qu'il venait de conclure avec deux experts venus de la capitale. C'était la même arnaque que don Teofilo venait de découvrir ! Don Teofilo était de plus en plus en colère en voyant comment son voisin avait pu tomber dans pareil piège.

Pendant ce temps les faux experts déjà en route calculaient tout ce qu'ils allaient gagner en empochant la plupart de l'allocation que la Fédération de caféiers leur avait confié pour des travaux qu'en fin de compte seraient payés presque entièrement par les propres paysans censés recevoir de l'aide.

 

18:51 Anotado en Cuentos | Permalink | Comentarios (0) | Tags: ficción, trampas

miércoles, 25 enero 2017

La La Land

Lalaland.jpgJ'ai bien aimé cette comédie musicale où les acteurs chantent, dansent et jouent des rôles bien différents car c'est du cinéma dans le cinéma. Les acteurs principaux sont très bons et nous font rentrer dans l'histoire sans problème. C'est bien filmé, avec des effets spéciaux intéressants, des jolies images de Los Angeles et de la bonne musique. Il y a de la nostalgie pour le cinéma et le jazz des années cinquante. C'est drôle de voir comment la vie bohème parisienne fait rêver les américains. Ça m'a rappelé certains films de Woody Allen ou La fureur de vivre de Nicholas Ray avec James Dean et Nathalie Wood. De plus il y a l'histoire d'amour des jeunes et leurs luttes pour réussir et pour réaliser leurs rêves. Bien sûr que l'histoire n'est pas surprenante en soi, mais c'est plutôt le reflet de ce qui se passe lorsque l'on veut prendre sa place dans la société. Malheureusement tout le monde n'arrive pas et doit changer d'idée ou de chemin à cause des échecs et des difficultés. C'est un film très américain qui aura certainement pas mal d'oscars cette année.

La La Land
Date de sortie : 25 janvier 2017 (2h08)
De Damien Chazelle
Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend
Genres : Comédie musicale, Romance
Nationalité : Américain

Synopsis : Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=229490.html